#13 Vivre un challenge partie 1/2

Parfois on se lance dans un challenge, enfin on ose, et on fait cette chose qui nous tient à cœur. On s’y prépare, et avec cette préparation, arrivent les émotions, les remises en questions. Puis viens le grand jour.

Je vous emmène avec moi, dans ce tourbillon qui nous porte, que je vis avec le fait de chanter seule pour la première fois, à l’occasion d’un concert.

C’est parti!

La préparation, toute une histoire

Alors déjà que prendre la décision de se lancer, ce n’est pas facile, voilà qu’arrive la préparation, et ses détours qui nous mettent à l’épreuve. Peu importe le projet, un voyage, une perte de poids, un concert, ou même des projets plus simple …. Parce que non, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, et c’est tant mieux, sinon quel ennuie! Bon je dis ça, là maintenant, mais quand arrivent ces détours, je rigole moins. Ben oui, entreprendre quelque chose nous sort de notre zone douillette de ce que l’on connaît. C’est grisant autant que cela peut être inconfortable. Donc si en plus les détours, les difficultés ou les obstacles s’en mêlent, forcément, ça nous bouscule.

Nous sommes plus sensibles, et pouvons passer d’émotions hautes à basses plus rapidement, et cette amplitude augmente avec le fait que nous mettons des attentes dans ce que nous faisons. Des attentes du résultat, mais aussi implicitement des attentes envers nous.

Attentes du résultats

Souvent, lorsque nous avons une idée en tête, nous l’idéalisons, nous souhaitons que tout se déroule parfaitement bien. Et c’est une super qualité, cela nous pousse à aller toujours plus loin, à chercher la finesse, la précision, l’exceptionnel. Mais évidemment, tout pendant vers un sens, existe dans l’autre: à vouloir la perfection, nous risquons de ne jamais être satisfait, et surtout, nous risquons d’être déçu si nous n’atteignons pas ce que nous qualifierons au moins d’acceptable. C’est ainsi, c’est humain, c’est normal.

but réussite trophé cible (1)

Ben oui, c’est normal quoi: sans passion, que serait la vie? Le truc, c’est d’apprendre à accepter les choses comme elles sont, car elles sont belles et parfaites telles qu’elles sont. Mais aussi, prenons du recul: si ce projet est une première, pouvons-nous vraiment nous blâmer de ne pas avoir été parfait?  Si les choses étaient si simples, cela se saurait. Et puis, nous voyons le but, mais oublions souvent qu’il y a un chemin pour y parvenir. Alors remettons-nous les idées en place. C’est difficile? Normal. C’est long? Normal. C’est… (mettez l’adjectif que vous voulez), c’est normal. Et là je vous le demande: n’est-ce pas le moment de trouver de la joie à faire ce chemin? En fait l’aventure, ce n’est pas le but, lui c’est le trophée. L’aventure, c’est ce travail, ce chemin que l’on fait pour y parvenir. Et tout d’un coup, les embûches ont un autre sens, plus doux.

Surtout que nos aurons besoin de soutien: travailler à quelque chose nous pousse à tendre la main pour avancer d’avantages, et là, de belles rencontres arrivent. Parfois de beaux moments, des situations improbables, des moments de partages. Des personnes que nous n’aurions pas côtoyés sinon, des choses que nous n’aurions pas vécues. Et c’est bien ce chemin sympa qui se profile.

Alors n’oubliez pas: accepter que les choses soient moins fluides que dans les films d’Hollywood, et trouver le plaisir dans ce travail de préparation.

Et puis au fond, si c’était facile, vous apprécieriez d’atteindre votre but? Ce serait vraiment une victoire pour vous? Ou bien cela aurait le même gout que d’aller chercher vos courses au supermarché du coin?

Attentes envers vous-mêmes

Déjà qu’oser se lancer dans un projet, cela signifie dépasser ses limites, ses peurs, apprendre, avancer (oui tout ça et bien plus); lorsque l’on entreprend quelque chose, nous faisons implicitement ce raccourci: réussite = je suis top, échec = je suis nul(le). Ahlala ce fonctionnement basique qui nous pourri la vie.

réussite résultat attentes espérance

Oui parce que non, arrêtons-nous un moment sur ce point. Réfléchissez: faites-vous ce raccourci ou pas? Je pense que oui pour la majorité, et pour moi aussi. Sauf que, la réussite d’un projet dépend de pleins de choses. Et c’est là que l’erreur est vite commise. Et j’en profite pour glisser une expression “l’important, c’est de participer”. Elle reflète cet esprit d’apprécier le chemin parcouru plutôt que de batailler et de se tirailler pour la victoire. Victoire qui a un sens particulier pour chacun de nous.

Oui tout à fait, l’important, c’est donner le meilleur de soi. D’abord pour les raisons citées plus haut, mais aussi parce que nous ne maitrisons pas tout dans la vie. Et si nous avons donné le meilleur de nous, pourquoi se considérer comme nul? Je veux dire, dans cette préparation, nous avons forcément dépassé des peurs, nous sommes allés plus loin, nous nous sommes relevés après des déceptions, nous nous sommes renforcés et nous avons grandi. Et surtout, nous avons fait du mieux que nous pouvions, dans la situation présente. Hey, si ce n’est pas super positif, alors expliquez-moi!

Voyons plutôt tout ce que nous avons accompli, et que nous ne voyons pas. Et là encore, tadaaam, je fais le lien avec “les autres”. Car oui parfois notre entourage peut nous descendre. Nous pouvons craindre aussi le jugement des autres. Mais notre entourage peut aussi nous montrer à quel point on assure. Vous savez, souvent, nous ne sommes jamais satisfait de nos efforts, de nos résultats. Et nous ne nous trouvons pas à la hauteur. Alors qu’en même temps, les personnes qui nous entourent peuvent nous trouver exceptionnel de persévérance, de courage, et considérerons que nos résultats sont supers.

attentes espoir victoire espérance

De plus, celui qui entreprend avance plus loin que celui qui ne fait rien. Celui qui entreprends montre que c’est possible. Il peut ainsi donner du courage à son entourage, de se lancer. Il peut aussi, par ses actes dans son projet, amener du positif, d’une manière ou d’une autre, autour de lui. Car c’est en lâchant ses attentes, et faisant les choses pour soi, librement, juste pour nous, que nous sommes aligné avec le personne que nous sommes. Et c’est là, à ce moment précis, que chacun de nous brillons à notre juste valeur, notre juste place, notre juste rayonnement. Et c’est là, peu importe le résultat, que nous sommes top. Ni plus ni moins.

Alors voilà, se préparer à un projet important pour nous, c’est tout un challenge, ça nous bouscule, mais ça nous fait grandir. Et vous savez tout ce qu’on risque? C’est du positif. Alors accrochez-vous. Pour vous, pour les autres, et parce que c’est ça qui vous rend heureux.

 

Restez ouverts, bienveillants, et souriez, vous le valez bien Smile

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.