#7 L’égo, ce mal-aimé

Nous entendons souvent dire de l’égo qu’il est mauvais, à améliorer, ou à éliminer. L’égo est tenu responsable de l’égoïsme et est le contraire de l’altruisme, le don de soi…

Or l’égo est :

  1. naturel
  2. sain

J’ai déjà évoqué le rôle positif de l’égo, avec l’angle de l’égoïsme et du soin de soi. Vous pouvez retrouver l’article ici L’égoïsme sain. Aujourd’hui, j’évoquerai l’égo dans son rôle de protection. C’est un ensemble d’idées que je vous partage, par rapport à ma réflexion sur les rapports entre soi et les autres. Du coup, cela a toute sa place dans le défi Smile

Qu’est-ce que l’égo?

question égo

L’égo, nous avons une vague idée de ce que c’est, une idée modulable parfois, tant elle est vaporeuse, floue. J’ai donc regardé la définition. Je me suis inspirée des informations données sur Wikipédia:

L’égo désigne la représentation et la conscience que l’on a de soi. Il est considéré soit comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) soit comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité).

Il y a donc deux approches pour appréhender l’égo, mais le fondement reste le même.

L’égo, nécessaire à l’identité

Tout d’abord, la base: l’égo est rattaché à notre conscience de nous-même. Cela veut donc dire que sans égo, pas de conscience. Et donc pas de conscience = pas d’existence en tant qu’être humain. En fait, sans égo, nous serions… des plantes? Même là, y a un doute, j’ai vu une vidéo et des articles concernant des études sur les plantes, qui démontraient qu’elles avaient aussi une sorte de conscience. Certes pas du type des animaux ou des Hommes, mais quand même. Donc en fait, sans conscience, nous n’aurions pas d’existence vivante, mouvante, de croissance.

identité unique caractère

L’égo fait partie de nous, c’est ce qui nous défini en tant qu’individu unique. C’est en quelque sorte notre programme de fonctionnement vis à vis de notre personnalité. Est-il immuable pour autant? Je dirais que non, puisque toute personne peut changer, évoluer, si elle le veut. Mais il est difficile de changer, la carapace est dure, je pense que tout le monde est d’accord sur ce point. C’est d’ailleurs pour cela que la définition précise que l’égo peut être perçue comme une entrave à notre développement personnel. En même temps, s’il était malléable, nous n’aurions pas de personnalité propre…

Il est donc indispensable à la conscience de soi. Et ce qui fait sa force, fait aussi sa faiblesse. Pas si négatif finalement hein?

L’égo nous protège

Ces derniers temps j’ai perçu une autre facette de l’égo, en voilà les idées. Pour moi il est aussi un mécanisme de protection.

De la même manière qu’il pousse les gens à se vexer quand ils se sentent attaqués dans leur estime, il fonctionne comme un barrage aux attaques en général. Se vexer, c’est rejeter une idée, un avis, une critique… C’est rejeter quelque chose en faisant la gueule, en nous énervant, ou en nous refermant par rapport aux autres, parce que ça nous fait mal. Soit nous ne sommes pas d’accord avec l’idée car elle ne nous correspond pas, et donc ça peut faire mal en nous d’être jugé gratuitement. Soit l’idée nous fait mal, parce que nous ne sommes pas prêt à nous y ouvrir, alors même qu’elle peut nous concerner.

gérer égo zen

Je m’explique: admettons que vous vous promenez avec un ami, et arrivant devant un glacier, vous décidez d’y aller tous les deux vous régaler. Vous choisissez, devant les tarifs un peu cher à votre goût, de vous contenter d’une boule, alors que lui se fait plaisir avec trois. Face à votre choix, il vous traite de radin, ce que vous n’appréciez pas.

  • Cas n° 1 : de manière générale vous n’êtes pas radin, mais ce tarif ne correspond pas à vos envies, votre jauge de valeur, et vous préférez mettre votre argent pour des choses plus importantes pour vous; et donc cette remarque est pour vous puérile et gratuite.
  • Cas n°2 : vous ne vous considérez pas comme radin, vous faites attention à vos dépenses et c’est à vos yeux une manière de prendre soin de vous, associée à un besoin de protection. La remarque vient donc titiller cette faille liée à votre sentiment d’insécurité.

Nous sommes d’accord, la différence est subtile. Mais après tout, c’est bien pour cela qu’il est si difficile de faire la part des choses, et que nous sommes en évolution constante!

Nous pouvons le gérer

Nous voyons qu’en fait, tout un travail s’opère pour démêler le vrai du faux. Nos émotions nous embrouillent, puis la fierté arrive renforçant encore notre avis. Ahlala, ce jeu-là est constant, et difficile à stopper. Nous pouvons cependant choisir d’avancer, de passer à travers cela et avancer. Et pour cela, il faut de l’humilité.

Ah que ça fait mal d’admettre que nous nous sommes leurrés, que nous avons des failles, que nous avons réagit d’une mauvaise manière. Au fond, nous admettons dans certaines circonstances que nous “sommes humains”, mais avouons difficilement que nous ne sommes pas profondément parfait Smile Grand paradoxe humain.

Je dirais qu’avec les jeux sociaux, de pouvoir, et les règles suggérées par les médias, dur dur de s’y retrouver et de se relier à soi. Car au final, c’est de ça dont il s’agit. Et pour y parvenir et y voir clair, je pense que deux aspects sont nécessaires: un recentrage (méditation, moments seuls, introspection), et les autres. Les autres sont des miroirs, des acteurs qui pointent nos failles, de manière douce ou abrupte. Et pour s’y retrouver, prendre du recul est indispensable. Cela parait paradoxal, et c’est toute la magie de la chose: recentrage, prise de recul.

Cela n’est pas facile, mais vaut le coup. Souvent cela amène à de belles réflexions, et nous en sortons grandis.

Une autre idée de cette protection

J’ai également une idée qui fait son chemin depuis quelques temps. Elle se développe petit à petit, et je n’en suis qu’au début.

Comme tout le monde, j’ai déjà été attaquée dans mon estime, dans ma valeur, mes qualités, mes capacités. Nous pouvons être touchés de bien des manières, lorsque nous recevons des avis critiques, gratuits ou méchants. Parfois nous passons outre (l’avis d’un inconnu bourré peut ne pas vous toucher du tout par exemple), parfois nous encaissons (quand il s’agit de l’avis d’un proche par exemple). En fait j’ai analysé ma réaction, puisque, ayant compris que j’étais probablement hypersensible (vous pouvez retrouver l’article ici), je pouvais réagir d’une manière forte. Et justement, il m’est arrivé qu’une manière de réagir était une distorsion du “passer outre”.

égo isolé renfermé protection

En fait je pensais laisser couler les critiques, mais mon cerveau ne faisait que m’anesthésier, puis oublier les remarques, alors que cela me touchait au fond. Une action de l’égo dans un mécanisme de protection? Sauf qu’au lieu de m’énerver, je ne faisais que maintenir d’une manière latente, l’émotions qui elle ne sortait de temps en temps, lorsque l’évènement était passé? Que les avis soient fondés ou pas, n’entre ici pas forcément en ligne de compte. Simplement, l’absence de réaction n’est pas souvent évoqué lorsqu’on parle de l’égo, et pourtant je trouve qu’elle a sa place, car au fond, ça bouge, et je dirait même, ça bout! Et là ou il a un effet néfaste, c’est que justement l’absence de réaction peut pousser les “critiqueurs” à continuer leurs actions, et amplifier ce processus. Pour au final arriver par exemple à une situation où la personne touchée se renferme complètement et s’efface. Qui n’en a jamais vu, durant ses années d’école par exemple?  Je trouve cette idée intéressante, même si purement théorique et personnelle.

Car au final, l’égo nous protège comme il peut, mais, cette protection est-elle salutaire? Tout dépend de notre point de vue à nous, de notre volonté d’avancer, de la situation… Mais c’est une question très intéressante, vous ne trouvez pas?

 

D’ailleurs, n’hésitez pas à donner votre avis, même si vous pensez que j’ai tort Smile  Je me ferais un plaisir de connaître vos points de vues à ce sujet.

Et comme d’habitude, prenez soin de vous, n’oubliez pas de rester bienveillants envers vous et les autres, ouverts, et de sourire!!!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.