#4 La réalité: est-elle perçue ou vraie?

Bonjour à tous, aujourd’hui je reprends un évènement qui s’est produit lors de ma soirée à la conférence de Lilou Macé.  Nous avons fait une photo avec elle, mes amies et moi. Nous étions dans une belle énergie, une bonne ambiance, et la photo immortalisait ce super moment. Sauf que, sur la photo, je me trouvais moche, et énorme, ben tiens (que celui ou celle à qui ce n’est jamais arrivé me fasse signe Smile ). En une demi seconde, je passais de nana excitée avec le sourire, à une nana déçue et triste. Inutile de dire que mes amies sont venues à mon secours, et nous avons eu une conversation intéressante: l’appareil photo est nul, la lumière pas bonne, et je rajouterais que ma posture favorisait cet effet.

L’appareil photo, symbolique de l’œil

objectif appareil photo

C’est vrai on le sait, les photos des magasines sont le fruit d’un grand travail d’angles de vue, de postures, de jeux de lumières, de regards… un mannequin peut nous paraître banal sur des photos prises “à l’arrache” dans le quotidien. De plus, l’objectif, la lentille de l’appareil photo sont des supports, c’est un jeu mécanique fabriqué qui capture à un moment donné, une scène, qu’il transpose, dans la limite de ses capacités, en une photo. C’est très réducteur de la réalité vu comme ça. Ce n’est donc PAS la réalité (à tous ceux qui n’aiment pas se voir en photo Winking smile  ).

L’image que l’on voit d’une scène ou d’une personne suit le même processus, puisque rappelons-nous que l’image arrive à l’envers à travers nos yeux, et c’est le cerveaux qui fait le travail de la mettre à l’endroit. Aha, déjà au niveau “mécanique” il y a traitement de l’image. Et s’il y a traitement, n’y a-t-il pas modification?

Au-delà de l’œil, la vision

oeil regard vision

Surtout n’oublions pas non plus le fameux filtre par lequel l’image est interprétée: les attentes, nos blessures, les idées de beauté que l’on nous mets dans la tête à coup de télévision et de photos parfaites… Ces filtres influencent non pas l’image en elle-même, mais le regard que l’ont porte sur elle, nous l’a voyons différemment.

Prenons le regard de la personne qui se voit en photo. Dans mon cas je mettais une certaine attente: une photo pour immortaliser ce moment avec Lilou que je suis depuis pas mal de temps sur internet. Ne pas être à mon avantage, à mes yeux, gâche la photo. En plus mes amies sont toutes bien dessus (selon moi bien sur), alors que chacune y voit ses imperfections, objectives ou non. Du coup il y a comparaison, évidemment. Et enfin, l’image que je vois, me renvoit à des blessures qui avec l’attente que j’ai mis sur le cliché, ont été amplifiées: pas assez mince, pas assez bien habillée…

Et vous savez quoi, en fait, un simple recadrage et traitement de la photo a tout arrangé. Tout ça pour ça. Finalement la technique vient au secours du “beau”, donc nous modifions encore cette réalité pour la rendre acceptable pour nous. Tout ça pour montrer la distorsion constante de la réalité. Pas mal hein….

Finalement…

Et si nous apprenions à nous accepter, et mieux, à nous aimer tels que nous sommes, sans nous comparer et en effaçant de notre tête l’idée de (fausse) perfection?

Et si, libérés de nos conditionnements et de notre jugement, nous apprenions à voir les choses comme elles sont, et à les apprécier telles quelles?

Et si en fait, la clé, c’était la bienveillance?

Voilà, une petite réflexion qui je pense concerne pas mal de personne en plus. N’oubliez pas: restez doux et bienveillants, ouverts et souriez Smile

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.