#19 Je ne suis pas parfait(e)

A l’inverse des images lissées auxquelles nous nous identifions parfois malgré nous, nous savons que nous ne sommes pas parfaits. Que ce soit l’apparence ou le caractère, parfois nous l’assumons, parfois pas du tout. Et bien que se libérer de ce poids est libérateur, nous avons cette tendance à (nous) comparer, et donc, à (nous) juger. Tout ça nous le savons, mais concrètement, que fait-on pour se sentir mieux, là, maintenant?

Il existe des influenceurs, bloggeurs et bloggeuses qui défendent le droit à l’imperfection, oui car c’est une notion qui aussi aberrant que ce soit, doit être défendue aujourd’hui. Sans doute plus particulièrement pour les femmes, quoi que les hommes ont également leur lot. Je pense notamment à la bloggeuse Imparfaites que j’adore, dont c’est le moteur principal.

Je propose un petit point, histoire de remettre les pendules à l’heure, qu’en dites-vous?

Mon corps est sublime tel qu’il est

Je vous vois venir, si si! J’ai un double menton, du gras, de la cellulite, je suis trop grand(e)/petit(e), etc… Oui nous avons toujours quelque chose à lui reprocher, et moi la première. Notre aspect peut parfois tellement nous toucher que peu importe ce que pourront nous dire touuuuuutes les personnes qui nous entourent, nous ne serons pas apaisé. Ca se passe entre nous et nous-même cette histoire. Je suis actuellement en plein dedans, j’en prends conscience. Alors hop, on commence par lui dire merci à notre cher corps.

parfait imparfait corps erreur jugement

Oui parce qu’en fait, notre corps est avant tout notre véhicule, celui qui nous permets de faire tout ce que nous faisons dans la vie, y compris râler sur lui-même. Il est un ensemble de cellules, parfaitement ordonnées, fonctionnelles, qui évoluent dans un seul but: nous maintenir en bonne santé et vivre. Et en plus, cette super machine s’auto-régule alors que nous lui faisons subir misères après misères: nourriture en excès, trop riche, sédentarité, produits toxiques,… Bref, notre corps, c’est notre meilleur ami, et il nous veut du bien.

Et alors quoi? Il a de la cellulite? Vous savez qu’elle a une fonction? Celle de stocker du gras pour prévenir nos futures grossesses Mesdames? Vous avez des hanches “trop larges”? C’est pour faire passer bébé. En fait, très souvent, tout ce que fait notre corps a une fonction. Alors si nous nous concentrions dessus, et si nous le remerciions? Ca lui fera du bien. Et a nous aussi.

Et puis pour votre apparence, et bien prenez conscience que savoir se mettre en valeur, ça s’apprend. Je remercie Christina Cordula qui m’a fait comprendre pourquoi tels modèles de robes ne m’allaient pas, ni telle couleur. Et quand on sait ce qui nous va et ce qui nous va moins, on s’éclate à se trouver des tenues qui nous rendent canons! Et ça vaut pour les hommes aussi. Et c’est vrai que se trouver belle/beau dans une tenue, ça n’a pas de prix. Et.. et puis tiens donc, voilà que d’un coup, nos “défauts” sont cachés ou même mis en valeur, et nous ne les trouvons plus repoussants… Hum… vous voyez?

Nos défauts physique ne sont pas des défauts: nous sommes comme nous sommes, il n’y a pas de jugement à porter là-dessus. Tant que nous sommes en bonne santé, qu’y a-t-il a redire?

Ma personnalité est parfaite

Ca vous arrive de ne pas vous trouver assez cool? Trop introverti(e)? Pas assez drôle? Sans doute oui. Peu nombreux sont ceux qui ont toujours confiance en eux. En même temps, avec ces modèles qu’on nous balance, les supers-héros, et mêmes les personnages de films d’aventure, à l’eau de rose qui finissent bien… Ben c’est pas évident de s’y retrouver. Elle est ou, la vision des gens normaux?

parfait imparfait corps erreur jugement

Alors qu’on ne se méprenne pas sur mes propos, je ne suis pas pour ne jamais aller de l’avant, ou plus loin. Je dis juste que se lâcher la grappe de temps en temps c’est salutaire. Et si tout le monde faisait ça, qu’est-ce qu’on se sentirait mieux! Vous êtes en colère? C’est naturel. Vous n’avez pas confiance en vous? C’est qu’on ne vous a pas appris à l’être. Vous ne vous sentez pas à la hauteur? Ca arrive à tout le monde, sauf que quand on va de l’avant, ça ne se voit pas. Vous êtes humains, vous êtes une personnalité, un caractère, des doutes, des rêves, des joies, des peines, des aspirations, des frustrations… etc. Vous êtes tellement de choses à gérer, qu’effectivement, trouver l’équilibre, et mieux, la satisfaction de soi, c’est pas forcément évident tout le temps.

Vu comme ça, on se sent tout de suite mieux n’est-ce pas?  Smile

Alors un conseil, arrêtez la comparaison, et apportez-vous de la douceur. Et au pire, si vous n’êtes pas satisfait de vous, vous ferez mieux la prochaine fois. Il n’y a pas mort d’homme. Juste une marge de progression à réduire.

Mes erreurs sont des rectifications d’aiguillage

Ca y est, la meuf s’est crue dans un train philosophique Smile Ben oui, car c’est à mon sens la meilleure image, en terme de destination, ou de progression. Je m’explique.

Lorsque nous souhaitons nous rendre quelque part, et que nous prenons le mauvais chemin, nous rectifions la direction pour arriver à bon port, non? Bon. En terme d’objectifs c’est pareil. Si nous avons un but, un rêve, nous avons en général des tas de choses à faire pour y arriver. Or, dans ces nombreuses actions, il est plus que normal de se tromper quelques fois. La connaissance ne tombe pas du ciel, ni la performance physique. Donc la solution c’est de rectifier l’erreur, ou de continuer à bosser pour arriver à dépasser l’obstacle.

parfait imparfait corps erreur jugement

Du coup vous voyez mieux mon image: se tromper, c’est normal. C’est facile à comprendre. Là ou c’est plus difficile, c’est quand nous nous trompons dans notre vision, notre jugement. Car nos jugements sont le reflets de notre équilibre intérieur. Si nous sommes plus négatif que de raison envers quelqu’un ou une situation, c’est que nous avons des choses à régler ou corriger en nous: des peurs, des frustrations, des envies, de la jalousie… Alors oui, nous pouvons vivre comme nous sommes, et c’est très bien. Mais si cette “erreur de jugement” nous embête, là mes cocos, faut y aller. Car sinon, ce qui nous embête au départ deviendra de plus en plus présent. Pas d’un coup, mais petit à petit…

Alors ne vous diabolisez pas, tout le monde fait du mieux qu’il peut. Et avancer vers une nouvelle ouverture en vous. Vous savez, cette meilleure version de vous même dont parle les coachs.

Et alors?

parfait imparfait corps erreur jugement

Finalement, qu’est-ce qui vous empêche d’appliquer tout ça, là, maintenant, et de vous sentir bien, heureux, zen, en toute plénitude?

C’est votre exercice du jour. Et même si vous ne tenez que 5 minutes, recommencez demain, puis après-demain… Ce sera de plus en plus facile, et ça commencera à devenir naturel.

On est pas bien là, heureux? Restez bienveillants, ouverts, et souriez Winking smile

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.