#20 Calmer son mental

Il faut réfléchir avant d’agir. Le savoir est récompensé. La réflexion logique fait loi. Le cerveau, bien que méconnu dans son fonctionnement, est souvent l’organe roi dans bien des situations et fonctionnements. Alors que le reste de la personne est oublié: cœur, ressenti, intuition. Pire: un certain fonctionnement est valorisé, une certaine logique. Celle qu’on nous a apprise à l’école ou dans la constitution du groupe de personne dont nous faisons parti.

Ce que je veux dire c’est que, oui, la réflexion terre à terre et logique est importante. Mais nous sommes humains, nous avons d’autres facultés de traitement de l’information. Ok je sais, comment mesure-t-on ces facultés? Et oui, rien n’est mesuré ou mesurable pour le moment. Ni explicable de manière purement scientifique. Et pourtant. Ne dit-on pas souvent: la première impression est la bonne? Je le savais? Je le sentais…

Et si nous apprenions à nous écouter à nouveau, dans notre ensemble. Oui je vais sur un terrain glissant je le sais. Mais que voulez-vous, je vous parle de ce que je vis, ce que je ressens. Libre à vous de lire mes mots, de vous laisser toucher, de vous en inspirer. C’est une joie, même un besoin pour moi de vous partager tout cela. Alors vous pouvez vous y plonger sans soucis: vous y trouverez une énergie du cœur Smile

mental émotions ressenti

Notre mental, quelle juste place?

Notre tête, et notre capacité de réflexion ont été primordiales dans notre évolution. Le fait de se baser sur des actes logique nous assure notre survie. Par exemple, basiquement: feu = brûle = danger. Mais aussi feu = brûle = aliments cuits. Oui je parle du très très basique. L’âge de pierre? Oui, mais aussi tout apprentissage nécessaire à l’évolution des enfants. Chaque être humain est un éternel recommencement d’apprentissage des bases. Et pour cela, rationalité et logique sont nécessaires. Pour éviter les danger, pour assurer un fonctionnement primaire.

Sauf que petit à petit arrivent d’autres notions, moins palpables mais tout aussi importantes comme : notre place dans la famille/le groupe/le monde, qui suis-je? Qu’est-ce qui est bien ou mal? Mais aussi la gestion des émotions, de ce que l’on ressent. Tout cela est aujourd’hui connu dans l’éducation des enfants et pourtant ce n’est pas palpable. Et nous voyons là les limites de notre cerveaux, ou du moins, sa souplesse. Ce qui n’est pas mesurable n’est pas établissable comme tel, ou moins reconnaissable. Et donc, il y va de la logique et de l’appréciation de chacun pour évaluer ces notions.

Du coup, la question est: comment gérer tout ça puisqu’il n’y a pas de consignes claires? Peut-être déjà en plaçant le mental là où il est performant, c’est-à-dire, pour les questions de logique, de réflexion. Et en le plaçant comme garde fou pour les sujets de perception plus sensible. Qu’en pensez-vous?

L’intuition, les ressentis, on en fait quoi?

Et c’est bien là que se pose tout le problème: ces notions sont propres à chacun, c’est-à-dire que nous les percevons chacun selon notre fonctionnement, notre histoire, nos peurs, notre évolution… C’est un exercice que d’apprendre à repérer ces signes (ressentis, impression, petite voie, idée soudaine…), puis à les écouter, et enfin à les distinguer de notre mental.

mental émotions ressenti

Prenons l’exemple d’une personne que l’on présente à votre groupe d’amis. D’emblée, vous éprouvez un très léger malaise, un gêne, quelques secondes, et très fin. Malgré tout, vous êtes poli, vous la saluez, et discutez avec elle, car vous avez comme principe d’apprendre à connaître quelqu’un avant de le juger. Vos amis apprécient cette personne, et vous suivez le mouvement. Ce léger sentiment de malaise persiste en fond, en arrière plan, mais si léger, et puis vous continuez votre soirée, et papotez. Après tout, tout le monde semble l’apprécier. Cette personne est gentille au fond, agréable. Et vous oubliez les premiers instants. Quelques temps plus tard, les avis changent, et elle n’est plus appréciée: égoïste, menteuse ou que sais-je? La côtoyer n’est plus un plaisir. C’était subtil, mais au fur et à mesure, cet avis fait l’unanimité dans votre groupe. Et là, ce sentiment vous reviens: vous le saviez. Vous savez, cette fameuse première impression, celle que l’on ressent avant que notre mental et les conventions sociales ne prennent le dessus.

Oui il est facile de s’y perdre, facile de se laisser emporter par les autres. Mais votre ressenti vous appartient. Voilà un exemple simple et concret, évidemment l’application de ces ressentis est multiple, subtil. Amusez-vous à les reconnaître, les comprendre. En sommes, apprenez à vous écouter. C’est une manière de prendre soin de vous, de vous prendre en considération.

De plus, si cela vous indique des choses sur les personnes qui vous entourent, cela sert aussi de boussole dans vos décisions. Au fond de vous, vous savez ce dont vous rêvez. Votre tête, rationnelle vous permet de mettre les choses en place concrètement, et vos ressentis vous donnent l’impulsion nécessaire pour vous porter à aller au bout. Si ça vous parle, si ça vous appelle, allez-y! Car vous savez que c’est cela qui vous rend heureux Smile Et puis… arrivent les doutes, les peurs… Le mental peut prendre le dessus.

Pourquoi calmer le mental?

Et bien tout simplement parce que si vous le laisser prendre le contrôle, vous ne ferez jamais rien dans votre vie. Rien que ça. Paf! Oui la pensée rationnelle aide à matérialiser les choses concrètes, à prévoir les obstacles, les dangers. Oui et elle sert à cela, merci à elle! Mais s’il vous plait, ne l’écoutez pas quand elle prends ses racines dans vos peurs, quand elles les décuplent au point de vous bloquer. Difficile à percevoir, je le sais bien. Mais vos amis peuvent vous aider à y voir clair. Ecrire vos ressentis peut vous permettre d’avoir les idées claires aussi, tout en vous déchargeant de l’affect négatif que vous aurez déversé sur papier. Et puis, toute peur ayant une origine, cela vous permet de bosser sur cette peur, et aussi de chercher concrètement des solution pour pallier à l’obstacle.

mental émotion ressenti

Calmer son mental vous permet de revenir à vous, à la personne que vous êtes au fond de vous, et à vos aspirations, vos rêves, vos envies, ce qui vous fait vibrer, ce qui vous fait vivre. C’est là que c’est un apprentissage. Calmer les pensées, et l’espace de 3 secondes ne plus penser et agir, uniquement agir. Juste ça. Une fois lancé, vous ne réfléchirez plus, lancez-vous, et kiffez Smile  Vous ne regretterez jamais d’avoir osé, d’avoir dépassé vos peurs, et d’avoir agis. Car si vous ne le faites pas, vous ne saurez jamais. Et si vous vous lancez, au pire, vous aurez appris, au mieux, ce sera une expérience juste incroyable.

Soyez doux et bienveillants envers vous, ouverts, et souriez Smile

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.